Le pantin désarticulé

Le pantin désarticulé

Travail ?
La simple évocation du travail ne me rappelle que servitude, esclavage, conditionnement, enfermement, torture, fatigue, conformisme, robotisation, contrôle……
Ce n’est qu’un bref souvenir pour moi dorénavant.
Je n’y entrevois rien de bien positif !
Mes souvenirs du travail n’ont rien d’un rêve. Vision d’horreur, épouvantable, affreuse.
Un esprit créatif qui doit se façonner dans un moule inextricable ! tel, une sardine dans une boîte de conserve hermétique!
Étouffer ou mourir de faim : quelle triste perspective !
Y a t-il une autre issue ?
Se conformer, être, vivre comme tout le monde …
L’impression d’être ridicule en permanence, comme un pantin désarticulé incapable de réaliser ce pour quoi il est fait, ce que l’on attend de lui !
Désir vain de créer une harmonie avec soi et les autres !
Harmonie d’un instant !
Harmonie par moment !
Saisir l’instant !
La brièveté de ce moment, telle une note de musique, une brise légère, un doux murmure !
Pourquoi cet instant ne dure pas ?
Comment faire, jour après jour, comment penser que la brutalité de mes pensées noires, sordides, mes reproches incessants envers moi, envers les autres vont s’arrêter pour le restant de mes jours.
Seul Dieu est-il capable de ressentir l’amour inconditionnel, infini comme un rayon de soleil puissant et réchauffant, d’une force à éclater, à supprimer toute partie froide, glaciale, gelée qui n’inspire que la tristesse, l’hiver, la mort et toutes ces choses négatives, morbides, sordides ?
Brillerai-je comme le soleil ? Apporterai-je de la chaleur dans les foyers, de l’éclat dans les yeux ?
Les gens m’apprécieront-ils comme l’éclat du soleil ?
NON ! ET POURQUOI ?
Ne m’as t-on pas assez aimé pour que je ne puisse qu’inspirer haine, dégoût, rejet, frayeur, noirceur !
Qu’ai-je fait pour mériter ça ?
Où trouverais-je l’amour qui me permettrait de réchauffer mon coeur, mon corps, retrouver un peu d’éclat, de positivité dans les yeux et faire en sorte que les autres m’apprécient enfin et aient un élan vers moi ?
Me fuir ….Toujours me fuir ! Encore et encore, comme dans une machinerie au mouvement infernal faîte des pires tourments que l’âme humaine puisse connaître !
Serais-je toujours un monstre condamné à l’ennui, au désespoir, à la tristesse ?

Pourtant, je sens mon âme légère de part tous les crimes, délits, injustices que je n’ai pas commis. L’âme en paix de n’avoir pas commis d’actes irréprochables envers autrui. J’entrevois quand même une pureté malgré ma froideur, tel l’eau fraîche et vive d’un ruisseau qui s’écoule à vive allure vers d’autres horizons.
Mon âme erre, ayant peur de se perdre, toujours à la recherche de la lumière qui pourrait éclairer, la rendre appréciable à mes yeux et ceux des autres.
La transparence, c’est tout ce que tout ça m’apporte.
Chercher, toujours chercher des solutions à ne plus fermer l’oeil.
Existe t-il une solution ?
Je suis tel un soleil qui malheureusement n’a plus d’énergie, ne brille plus, se consume jusqu’à être réduit en cendres.
Que m’auras apporté la vie ?
Ma vie me semble avoir été écrite sur une partition d’une musique discordante, des notes hautes, basses qui durent un temps, deux temps, des pauses.
Le tempo, étant orchestré par une instance insaisissable mais se faisant ressentir par une logique et une sorte de chaos qui se manifeste de temps à autre, mais qui vient juste souligner, signifier que certaines règles, lois sont dictées.
Comme si, par le chaos, on voulait nous brouiller les pistes ! Peut être, juste nous laisser une porte ouverte à la création, à l’innovation, au questionnement, à l’émerveillement.
Moi, petit pantin désarticulé, sans aucune prétention, j’aimerai être une note, un nuage, une fleur, un paysage qui fige un instant de plaisir, de joie, d’amour ou de pure beauté. J’aimerai être un instant et non demeuré dans l’existence pour un temps qui me paraît une éternité.
Moi, petit pantin désarticulé comment pourrais-je marquer mon temps favorablement ?

Accepter parfois de tomber dans des abysses d’un esprit parfois tourmenté. Là, où ne règne que des profondeurs encore mal connues et où l’on ne peut rien maîtriser, de part l’obscurité. Parfois, être emporté à une vitesse sidérale sans n’avoir rien contrôler.
Comment faire pour remonter, regagner la surface ?
Là, où mon esprit est déjà plus en terrain favorable.Là, où le jour, la lumière peut se diffuser et l’espoir me gagner et avec, le courage d’avancer ?
Comment, alors qu’on est quasi noyé entrevoir une lueur d’espoir ?
Comment, alors qu’on ignore la distance de la surface oser espérer que oui, on reverra une lueur ?
L’espoir est-il la seule solution ?
Espérer sans cesse et sans faille que les choses s’arrangeront même si la durée est longue ?
Le soleil reparaît bien tous les jours !
Comment là où tout n’est que ténèbres atteindre la brillance ?
Comment retrouver l’espoir éteint ?
Moi, petit pantin désarticulé, il me faut trouver une réponse ?
En voici une qui me traverse l’esprit : attendre …..
Comme, je fais partie d’un vaste ensemble dont les règles me dépassent, m’échappent et me sont dictées, seul cet ensemble influencera mon état.
Les fleurs reviennent toujours au printemps.
La lune et le soleil finissent toujours par percer.
Les animaux réussissent toujours à peupler la terre.
Après le déluge, la vie finit toujours par revenir.
Les étoiles n’en finissent pas de se propager, de se multiplier !
Alors, moi, petit pantin désarticulé, je devrais attendre, patienter.
La vie finira bien par s’occuper de moi !

4 réflexions sur “Le pantin désarticulé

  1. « La patience… qui s’en munit, rien ne saurait l’abattre. Sans elle, on est automatiquement livré au caprice ou au désespoir. » (Tiré d’un texte lu)

    Coucou Miss Terre 👋
    Mille mercis pour votre beau texte qui vient d’enchanter mon dimanche matin ! C’est une merveille !
    Je vous vouvoie ce matin pour vous témoigner tout mon respect, parce que ô mon Dieu que vos écrits sont touchants, profonds et beaux !! Vous êtes une si belle découverte !!

    Si tu me permets je reprends avec tu cette fois ci pour te témoigner ma bienveillance envers toi et te transmettre de ma gentillesse, de mes sentiments d’amitié.
    Merci Miss Terre je vais de surprises en surprises en te lisant ! Je me régale et c’est trop bien !!
    M e r c i M e r c i M e r c i M e r c i

    Je te souhaite un bon dimanche, et oui.. On a déjà fait un tour de semaine nous revoilà dimanche !!
    Moi aujourd’hui c’est repos complet, un vrai dimanche, comme ça en forme pour la semaine !

    Des bises bises Miss Terre
    👋👋

    Aimé par 2 personnes

    1. Hello CL3AR SOUL,

      Merci pour ces gentilles paroles et de me lire encore une fois 😉
      De mon côté dimanche tranquille aussi (mon fils est en vacances chez sa mamie)
      Du coup, je prends du bon temps et en profite pour faire quelques activités en solo (balade printanière, ménage, lecture (histoire de Lisey de Stephen King (un chef d’oeuvre à ce qui est dit sur la couverture), mots fléchés, youtube….
      Bon dimanche
      ++

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s